Banière de la Galerie

La Photographie Infrarouge

Photographier la faune sauvage en infrarouge

Dans l'album "Photo IR" vous aller découvrir des photos réalisées la nuit sans aucune source de lumière blanche, dans l’obscurité, le noir total !

Le but de cette technique étant de déranger un minimum la faune et de pouvoir photographier des comportements qu’il ne serait pas possible d’obtenir en photographie classique à l’aide de lumière blanche.

En 2011 j’ai cherché des informations sur Internet sur la photographie de la faune nocturne. A mon grand regret je n’ai trouvé que des informations sur la photographie en lumière blanche et souvent à l’aide d’une barrière infrarouge pour le déclenchement des appareils photos.

Dans le passé je me suis intéressé à la photo d’astronomie et je savais qu’il était possible d’enlever un filtre devant les capteurs des appareils photo pour les rendre sensible à la lumière infrarouge. Je suis donc parti à la recherche de ces informations. J’ai trouvé toutes les explications pour défiltrer soit même un appareil photo, entre autre sur ce site : http://www.lifepixel.com/

Un autre site intéressant ou l’on peut trouver des infos sur la qualité des optiques en photographie infrarouge : http://dpanswers.com/content/irphoto_lenses.php et celui-ci qui a été certainement la révélation la plus importante : http://www.beyondvisible.com/

Une fois mon premier appareil photo défiltré par moi-même (un Canon 350D) j’ai commencé à acheter différents types d’éclairages et filtres infrarouges pour trouver ce qui convenait le mieux pour pouvoir photographier et filmer par la suite (avec mon Canon 5D Mark II défiltré par Richard Galli - http://www.eosforastro.com/).

Le faite de pouvoir photographier en infrarouge avec un appareil photo modifié n’est qu’une étape pour obtenir une photo infrarouge de faune sauvage. Il faut également travailler sur le bruit car ce dernier prend vite de l’ampleur la nuit et il faut travailler également la façon de déclencher l’appareil photo.

Aujourd’hui pour prendre mes photos infrarouge de nuit, tout mon matériel est placé dans des caissons étanches (http://silentpenguin.blogspot.de/2008/06/kyles-sound-blimp-tutorial.html) et lorsque je pratique le piégeage photographique j’utilise mon propre système de déclenchement qui me permet de déterminer le nombre de photo que je veux obtenir à chaque fois qu’un animal traverse le faisceau, je peux également régler la sensibilité de déclenchement mais également les heures à laquelle doit fonctionner le système. L’autre avantage de mon système, c’est que le capteur possède l’émetteur et le récepteur dans le même bloque, donc là où il est difficile (voir impossible) de mettre en œuvre une barrière infrarouge classique (avec son émetteur dissocié de son récepteur) mon système se placera de façon très aisé. D’autre part il pourra être autonome plusieurs jours voir semaines (entre 2 et 3 semaines) sans aucune intervention.

Pour finir je voudrai attirer votre attention sur une confusion qui se manifeste de plus en plus.

Depuis 2013 d’autres photographes (avec lesquels  j’ai ou  j’ai eu des relations) s’intéressent à cette technique de prise de vue de la faune nocturne en lumière infrarouge. Tous connaissent et utilisent depuis longtemps voir très longtemps la barrière infrarouge. C’est cette dernière qui porte à confusion…

Le faite d’utiliser une barrière infrarouge n’a rien à voir avec la technique de la photo infrarouge. La barrière infrarouge est exclusivement un système de déclenchement de l’appareil photo. Cette dernière s’utilise avec n’importe quel appareil photo et flash.

La photographie infrarouge fait appel à de l’éclairage infrarouge invisible à l’œil, des filtres infrarouges, des appareils photos modifiés …

Vous pouvez bien sur me contacter si vous voulez d’autres informations.

Philippe

Galerie photos